mercredi 24 octobre 2018 | 08:23

Formation professionnelle 4.0 – nouvelles exigences, nouvelles possibilités, nouveaux moyens

Les technologies numériques ouvrent de nouvelles possibilités dans la formation professionnelle.

Lors de cette journée de l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP, tout tourne autour de la question de savoir quelle est la manière la plus efficace de participer à la transformation numérique de la formation professionnelle. (Foto: Pixabay)
Lors de cette journée de l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP, tout tourne autour de la question de savoir quelle est la manière la plus efficace de participer à la transformation numérique de la formation professionnelle. (Foto: Pixabay)

Lors de sa journée DigitalSkills, qui a lieu ce jour à Berne, l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP apporte un éclairage sur la formation moderne des apprenantes et des apprenants. Le nouveau rapport de tendance et le document de position de l'IFFP proposent des pistes à ce sujet.

 

Ils reconnaissent les visages, traduisent des textes et apprennent à parler. Les réseaux neuronaux accomplissent beaucoup, aujourd'hui déjà. À l'avenir, ce sera bien davantage, Jürgen Schmidhuber en est convaincu. « L'intelligence artificielle va tout changer », prédit le pionnier de l'apprentissage machine, qui a donné aujourd'hui le coup d'envoi de la journée DigitalSkills, au Kursaal à Berne, devant environ 800 participantes et participants. Google, Apple, Amazon et de nombreuses autres sociétés travaillent déjà avec ses systèmes.

 

Lors de cette journée de l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP, tout tourne autour de la question de savoir quelle est la manière la plus efficace de participer à la transformation numérique de la formation professionnelle. « Cette transformation doit améliorer notre vie. En particulier notre vie professionnelle. Et il nous appartient d'y veiller », le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann a invité l'assistance. Le président du conseil de l'IFFP, Philippe Gnaegi, qui a été à l'origine de l'Observatoire suisse de la formation professionnelle IFFP, a souligné : « Il y a déjà plusieurs années que l'IFFP réalise un travail de pionnier au Tessin. Il doit désormais être un moteur dans la transformation numérique de notre système de formation. » La directrice de l'IFFP Cornelia Oertle envisage l'avenir avec optimisme : « Grâce à son ancrage dans les entreprises, la formation professionnelle peut exploiter pleinement le potentiel de la numérisation et ainsi contribuer activement à cette transformation. »

 

LE NOUVEAU RAPPORT DE TENDANCE

L'actuel rapport de tendance de l'Observatoire suisse de la formation professionnelle propose diverses pistes pour affronter l'avenir.


1.      La formation professionnelle duale a-t-elle un avenir ?  Oui, la formation professionnelle a un avenir et elle est bien préparée pour le changement. Il est toutefois important de promouvoir auprès des employées et des employés le perfectionnement continu et les qualifications supérieures.

2.      Les compétences transversales seront-elles surtout demandées à l'avenir ?  L'éventail dans lequel les compétences s'appliquent est limité. Elles sont transversales (interdisciplinaires) seulement si les professionnelles et les professionnels savent dans quelles situations comparables elles et ils peuvent par analogie recourir à leurs compétences professionnelles, sociales et personnelles. La formation professionnelle se prête de manière optimale pour s'y entraîner.

3.      Comment garantir l'actualité des ordonnances de formation ?  Le rapport de tendance plaide pour un système de formation professionnelle plus flexible afin de mieux tenir compte des changements technologiques rapides, et considère en particulier que des plans de formation plus ouverts seraient un moyen possible d'y parvenir.

4.      Comment intégrer les technologies numériques dans l'enseignement ? Quiconque veut les utiliser efficacement a besoin non seulement d'un savoir-faire et de l'infrastructure nécessaire, mais également des connaissances didactiques appropriées. Les expériences montrent que le processus d'apprentissage peut être soutenu de manière efficace par les outils technologiques seulement s'il est intégré dans des concepts didactiques performants.

5.      Faut-il un changement de rôle chez les enseignantes et les enseignants ?  Les personnes en formation connaissent les nouvelles technologies toujours plus rapidement et précisément que les enseignantes et les enseignants. Cela représente pour ces dernières et ces derniers un véritable défi dans leur rôle en tant qu'expertes et experts. Parallèlement, elles et ils ont besoin de concepts didactiques efficaces pour ces situations d'apprentissage.

 

Ces résultats conduisent finalement au document de position de l'IFFP sur les répercussions de la numérisation sur la formation professionnelle. Il est essentiel de toujours mettre l'être humain au centre et d'aborder les nouvelles technologies en connaissance de cause.

 

Informations, photos et téléchargement du rapport de tendance ainsi que du document de position de l'IFFP : 

www.iffp.swiss/digitalskills
www.iffp.swiss/obs/numerisation-et-formation-professionnelle


Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle



Persorama ePaper

Grâce aux Archives ePaper Persorama, vous pouvez afficher sur votre écran les éditions numériques Persorama, les feuilleter, effectuer des recherches et les sauvegarder.

Infoletter

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTER