jeudi 5 avril 2018 | 11:17

L’ASMC et la FRE condamnent sévèrement les modifications de la formation 2 phases

Le projet OPERA-3 met en péril la sécurité sur les routes suisses.

Depuis l’introduction du modèle 2 phases dans la formation des nouvelles conductrices et des nouveaux conducteurs, la statistique des accidents montre constamment une évolution positive. Photo on <a href="https://foter.com/re/524c5a">Foter.com</a>
Depuis l’introduction du modèle 2 phases dans la formation des nouvelles conductrices et des nouveaux conducteurs, la statistique des accidents montre constamment une évolution positive. Photo on Foter.com

En 2017, la Suisse a été récompensée par le prix européen de la sécurité routière dont nous pouvons être fiers. Cette récompense montre que le système routier suisse «évolue dans la bonne direction». En plus, la publication de la toute nouvelle statistique des accidents de la route en Suisse est positive. Alors, pourquoi faut-il que le projet «Opera-3 mette fin à cette tendance?

 

En Suisse, nous avons de nouveau réussi à faire diminuer le nombre de personnes blessées sur les routes. Malheureusement, le nombre de personnes tuées est en légère augmentation, mais, comparé aux années précédentes, ce nombre reste à un très bas niveau. Cela veut dire que nous avons manifestement fait de nombreuses choses correctement dans notre système routier.

 

Il existe de nombreux facteurs responsables de l'évolution positive de la statistique des accidents de la route. Tout d'abord, l'équipement plus sécurisé des véhicules, les nouveaux systèmes d'assistance et le développement de l'infrastructure routière. Et ensuite, non moins important, les facteurs «soft» qui sont déterminants pour la tendance et plus de sécurité sur les routes suisses: la formation et le perfectionnement solides et compétents des conductrices et conducteurs!

 

Depuis l'introduction du modèle 2 phases dans la formation des nouvelles conductrices et des nouveaux conducteurs, la statistique des accidents montre constamment une évolution positive. Elle est complétée par les développements du trafic routier cités plus haut, l'introduction du modèle 2 phases a eu des effets positifs sur l'évolution du nombre des accidents; en particulier sur le nombre des accidents causés par de nouveaux conducteurs. Chaque personne blessée ou tuée cause des souffrances épouvantables et des effets difficilement descriptibles aux familles, aux proches et aux amis. Des coûts immenses sont aussi engendrés qui doivent être supportés par la collectivité sous forme de primes d'assurance.

 

Nous devons donc tout mettre en œuvre pour que nos nouveaux conducteurs prennent le volant avec une formation solide. Dans n'importe quel autre domaine de la vie, nul ne conteste l'utilité et la nécessité de la formation, cela ne vaut pas seulement pour la formation et le perfectionnement à la conduite! Bien que les statistiques soient explicites, il n'est absolument pas compréhensible pourquoi la réussite du modèle de formation 2 phases doit être sacrifié par la révision du projet «Opera-3». Une révision qui, au départ, a été développée en collaboration avec les enseignants de conduite suisses et dont les nombreuses bonnes initiatives d'origine ont été revues entre-temps. Il faudrait aussi tout soudainement supprimer des pratiques éprouvées comme la formation 2 phases.

 

Faut-il affaiblir au lieu de renforcer l'effet positif de la formation et du perfectionnement actuels des nouveaux conducteurs? Faut-il accepter une augmentation du nombre de victimes d'accidents sur les routes suisses?  L'Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) et la Fédération romande des écoles de conduite (FRE) se prononcent clairement contre et se mobilisent pour un maximum de sécurité sur les routes suisses.


Association Suisse des Moniteurs de Conduite ASMC



Persorama ePaper

Grâce aux Archives ePaper Persorama, vous pouvez afficher sur votre écran les éditions numériques Persorama, les feuilleter, effectuer des recherches et les sauvegarder.

Infoletter

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTER