lundi 7 mai 2018 | 09:23

Les jeunes informaticiens veulent un bon salaire et la sécurité de l’emploi, les étudiants en commerce veulent diriger

Les jeunes informaticiens exigent les salaires les plus élevés, mais veulent aussi la sécurité et la stabilité.

Les étudiants en commerce sont aussi attentifs à court terme dans le choix de leur employeur, en particulier pour s'assurer que leurs patrons soient des cadres qui favorisent le développement de leurs talents (51% des étudiants interrogés).
Les étudiants en commerce sont aussi attentifs à court terme dans le choix de leur employeur, en particulier pour s'assurer que leurs patrons soient des cadres qui favorisent le développement de leurs talents (51% des étudiants interrogés).

Les jeunes dans le monde des affaires, après leur diplôme, veulent partir à l'étranger et les médecins recherchent de nouvelles possibilités de formation par leurs employeurs. Les entreprises suisses sont des employeurs populaires, mais elles luttent contre les jeunes entreprises attractives. ABB, Baloise, Bühler et le Crédit Suisse sont soit déjà au sommet, soit sur le bon chemin pour y arriver. Nous montrons ici pourquoi grâce à la dernière étude Universum auprès de 11 000 étudiants en Suisse. Ainsi que de nombreuses autres découvertes sur les leurs objectifs de carrière et leurs préférences pour certains employeurs.

 

Les informaticiens sont chers

Les spécialistes en informatique savent à quel point ils sont convoités. Les attentes salariales sont nettement plus élevées chez les étudiants en informatique. Ils exigent une moyenne de 81'778 CHF par an. S'ils maitrisent l'IA, les attentes salariales augmenteront de façon exponentielle. S'ils ont une expérience de leadership supplémentaire, ils peuvent presque exiger ce qu'ils veulent. Les entreprises comme Google et Facebook dans la Silicon Valley sont si populaires qu'elles offrent également à leurs employés des cours d'intelligence artificielle. Ce genre d'initiatives attire les talents. Les start-ups suisses l'ont bien compris et beaucoup offrent des possibilités de formation continue, des heures de travail flexibles mais aussi des salaires décents pour conserver les meilleurs talents.

 

Les jeunes du monde des affaires demandent 75'553 CHF par an (soit 6'225 de moins que les informaticiens), les étudiants en sciences de l'ingénierie, eux, réclament 77'282 CHF et se situent entre les deux. Par rapport à ces trois filières, les attentes salariales des étudiantes en commerce (72'023 CHF par an) sont les plus basses. Ainsi, les techniciens ont dépassé les économistes. Alors est-ce juste un cliché que les banquiers gagnent plus? Dans le Digital, IA, VR, etc., les talents techniques sont tellement demandés qu'ils reçoivent la plus grande rémunération.

 

Les femmes sont moins exigeantes dès l'obtention du diplôme

Les différences salariales entre les étudiants féminins et masculins sont au total de 9'458 CHF/an pour les étudiants en sciences de l'ingénierie, 7'656 CHF/an pour les étudiants en commerce et 7'211 CHF/an pour les étudiants en informatique. Le fait que l'écart entre les femmes et les hommes soit si grand est très étonnant et soulève des questions. Les étudiantes réclament déjà beaucoup moins d'argent avant même de commencer à travailler. Au fil des ans, cette différence salariale devient encore plus grande.

 

Les femmes sont des harmonisatrice, les hommes, eux, sont carriéristes et chasseurs

En particulier chez les étudiants techniques, beaucoup plus de femmes que d'hommes appartiennent au profil «harmonisateur »: 15% d'ingénieures pour 7% d'ingénieurs ainsi que 13% d'informaticiennes et 6% d'informaticiens. L'harmonisateur prend en charge le cours de sa carrière. Pour les professionnels (ayant des antécédents académiques), 21% des travailleuses et 13% des travailleurs suisses sont des agents d'harmonisation.

 

Chez les hommes, le profil de carriériste et de chasseur est le plus souvent représenté. Surtout chez les économistes. C'est logique car il y a beaucoup de consultants et de forces de vente parmi eux. 19% des étudiants en commerce sont des carriéristes pour seulement 8% des étudiantes. Exactement la même chose pour les profils de chasseurs: 19% des étudiants en commerce ont ce profil pour seulement 8% des étudiantes.

 

Les informaticiens veulent la sécurité et la stabilité, les hommes d'affaire une carrière internationale

Les objectifs de carrière (souhaits à long terme des étudiants) montrent que beaucoup de jeunes informaticiens ne sont pas si intéressés que ça par les positions de dirigeant. Seulement 26% pensent vouloir assumer des tâches de leadership à long terme. Ils préfèrent la sécurité et la stabilité dans le travail (36%). Les étudiants en commerce veulent faire beaucoup plus, 42% sont prêts à assumer des tâches de management  tandis que la sécurité dans le travail n'est pas une priorité pour eux (30%). En général, dans tous les domaines d'études, au cours de la carrière et avec l'âge la sécurité et la stabilité dans le travail deviennent de plus en plus importantes. Même si les travailleurs ne restent pas avec le même employeur toute leur vie, s'ils ont une famille et une maison, une certaine stabilité est acquise.

 

En Suisse, les étudiants en commerce s'intéressent également à une carrière internationale (37%), alors que seulement 17% des étudiants en informatique ont envie de partir en dehors des frontières. C'est est une bonne nouvelle pour les entreprises suisses, car les spécialistes en informatique sont très compétitifs.

 

Les hommes d'affaire aimeraient diriger, les médecins veulent une formation  continue

Les étudiants en commerce sont aussi attentifs à court terme dans le choix de leur employeur, en particulier pour s'assurer que leurs patrons soient des cadres qui favorisent le développement de leurs talents (51% des étudiants interrogés). Il est également important pour eux d'avoir de bonnes références pour leur future carrière (51%) et d'avoir la perspective de prendre un poste de dirigeant dans un avenir prévisible (46%).

 

Les médecins ont des critères différents dans le choix de leur employeur. Leur première priorité est d'avoir leur  formation prise en charge (61% des jeunes médecins trouvent ça important) et que l'employeur investisse dans le perfectionnement professionnel de ses employés (51%). Il est également important pour eux de se savoir  respectés (51%) et d'avoir un environnement de travail convivial (51%). Le fait qu'un employeur rayonne de prestige est important pour 31% des étudiants et 11% des étudiantes en médecine. Une autre grande différence entre les sexes est que 47% des hommes veulent que leur employeur soit reconnu pour leur rendement, tandis que les femmes ne sont que de 32%.

 

Les entreprises suisses sont populaires

Plus de 50% des 10 premières entreprises sont des entreprises suisses (UBS, Nestlé, Crédit Suisse, Swiss, Rolex). Si vous regardez le Top 20, d'autres entreprises suisses sont au classement (en plus:  Migros et CFF). L'administration fédérale et la FIFA sont sorties du Top 20 depuis l'année dernière.

 

Baloise Group est nouveau dans le Top 100 des étudiants en commerce. Pendant quatre ans, ils ont régulièrement grimpé dans le classement: (2015: Place 119 /2016: Place 110 /2017: Place 99 /2018: Place90). Baloise Group a investi fortement dans son image d'employeur ces dernières années: des vidéos d'employés, des extraits de candidatures d'étudiants, des guides d'entretien, ils ont un blog superbe et une vraie stratégie sur les réseaux sociaux.

 

Crédit Suisse a beaucoup misé sur la diversité et son attractivité en tant qu'employeurs auprès des femmes. Cela a probablement conduit à une plus grande visibilité. Cette année, ils sont passés de la cinquième à la quatrième place auprès des étudiants en commerce. Il faut beaucoup pour gagner des places dans les rangs élevés. Parce que les distances entre les différentes entreprises sont grandes. Un regard sur le classement chez les femmes seulement montre que Crédit Suisse a augmenté de 12 rangs par rapport à l'année dernière chez les étudiantes en commerce.

 

Les nouveaux entrés directs au top 30 du classement des entreprises sont: Four Seasons Hotels and Resorts  (#25), Bank Julius Bar (#26), CICR (#27) et Zurich Airport (#28).

 

Selon Leo Marty, directeur général d'Universum Suisse et Autriche, les entreprises conservatrices restent dans le classement «parce qu'ils n'obtiennent pas vraiment de jeunes talents, ils ne se séparent pas ceux qu'ils ont déja. Leur image ne sera jugée que par des emplois annoncés et leur note existante. Les classements reflètent les efforts des entreprises pour offrir des opportunités intéressantes pour les talents actuels et futurs. »

 

Google

Dans les affaires comme en informatique, Google défend avec succès sa position de n°1 à une distance considérable de la deuxième position. Chez les ingénieurs, ABB Google a pris la tête l'année dernière et a été en mesure de la garder. «Il est facile d'oublier que Google est une entreprise de 20 ans. Toutefois, sa croissance et son succès sont étroitement liée à son attractivité et au fait qu'il sache garder les meilleurs du monde et les talents les plus innovants», a commenté Léo Marty.

 

Les jeunes ingénieurs aussi veulent des entreprises suisses

Dans le Top 10 des ingénieurs, la moitié des entreprises sont suisses: ABB, CERN, SBB, RUAG, Pilatus Aircraft. Dans le Top 20 il y en quelques une de plus, tels que  Rolex, Nestlé, Roche, Zurich Airport.

 

Bühler a pris 5 places dans le classement et est maintenant en 35ème position. L'entreprise familiale incarne la tradition et elle a l'image d'une entreprise saine. Bühler est également apprécié pour sa large gamme de produits. La société a été l'une des rares qui n'a pas supprimé d'emplois pendant la crise industrielle

 

Les compagnies d'assurance et les groupes pharmaceutiques chez les informaticiens

Les compagnies d'assurance et les groupes pharmaceutiques sont aussi présents: AXA Winterthur (+ 29),  Baloise Group (+ 29), Bayer (+ 24), Biogen (+ 14). Le thème «Flexwork» est payant pour AXA. Ils ont gagnées 29 places par rapport à l'année  dernière et sont maintenant en place 46 et donc dans le Top 50.

 

Pour plus de détails et graphiques: http://bit.ly/2pnYxGd


Universum Communications



Persorama ePaper

Grâce aux Archives ePaper Persorama, vous pouvez afficher sur votre écran les éditions numériques Persorama, les feuilleter, effectuer des recherches et les sauvegarder.

Infoletter

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTER