jeudi 1 novembre 2018 | 07:58

Les partenaires sociaux de Coop déplorent le résultat des négociations salariales pour 2019 qui comprend une augmentation trop faible

La Société des employés de commerce (SEC), Syna, OCST et Unia regrettent que les négociations salariales de cette année avec Coop n’aient pas abouti à un accord.

Malgré un contexte de marché difficile, la situation dans le commerce de détail s’est améliorée. (Foto: Pixabay)
Malgré un contexte de marché difficile, la situation dans le commerce de détail s’est améliorée. (Foto: Pixabay)

Les partenaires sociaux estiment qu'une hausse satisfaisante permettant de maintenir le pouvoir d'achat de tous les collaborateurs et collaboratrices aurait été possible pour Coop et s'avère urgemment nécessaire. 

 

Malgré un contexte de marché difficile, la situation dans le commerce de détail s'est améliorée. L'évolution des affaires du groupe Coop est également positive. Cela est notamment dû à la productivité croissante des employé-e-s qui sont soumis à une pression toujours plus forte. A quoi s'ajoute que les prix à la consommation augmentent à nouveau pour la première fois depuis des années. Le renchérissement devrait s'élever à entre 0,8 et 1%. Cette augmentation des prix, à laquelle s'ajoutent des primes d'assurance-maladie et des loyers toujours plus élevés ainsi que la hausse des cotisations des employé-e-s Coop à leur caisse de pensions dès janvier 2019 (+0,7% du gain assuré), pèse fortement sur le budget des collaborateurs et collaboratrices.

 

En raison de la bonne évolution des affaires de Coop à laquelle les collaborateurs/trices participent dans une large mesure, et du fait du renchérissement, une hausse générale des salaires de tous les collaborateurs et collaboratrices aurait été souhaitable. Les représentant-e-s des salarié-e-s et leurs membres regrettent la décision de Coop d'accorder l'augmentation de salaire de 1% uniquement à titre individuel. Par conséquent, il n'est pas garanti que tous les collaborateurs et collaboratrices conservent leur pouvoir d'achat. Une répartition individuelle ne prévoit en effet pas d'égalité de traitement des employé-e-s, contrairement à une hausse salariale générale ou dont une part est générale. Il n'est pas acceptable qu'une partie des employé-e-s, souvent des collaborateurs et collaboratrices de longue date, perdent chaque année de leur pouvoir d'achat.

 

Les partenaires sociaux de Coop continuent à s'engager pour que tous les collaborateurs et collaboratrices participent au succès de l'entreprise Coop et pour que les salaires réels dans le commerce de détail augmentent à nouveau enfin pour toutes et tous.


Société des employés de commerce



Persorama ePaper

Grâce aux Archives ePaper Persorama, vous pouvez afficher sur votre écran les éditions numériques Persorama, les feuilleter, effectuer des recherches et les sauvegarder.

Infoletter

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTER