jeudi 15 mars 2018 | 09:40

Valais/Wallis – Language Valley Switzerland ?

La valeur des compétences linguistiques sur le marché du travail.

Gilbert Briand, Eliane Gaspoz et Marco Civico
Gilbert Briand, Eliane Gaspoz et Marco Civico

La Suisse plurilingue et le Valais bilingue partagent un souci constant d'assurer la cohésion au-delà des langues et cultures, mais ils profitent également des compétences linguistiques de leur population pour faire tourner une économie toujours davantage tournée vers l'information et la communication.

 

Les langues : quelle valeur ont-elles sur le marché de l'emploi ?

Les langues sont autant des facteurs et des marqueurs d'identité, qu'elles sont des  instruments pour communiquer et collaborer. À l'âge de l'information et de la communication, le marché du travail honore les compétences linguistiques, voire les rend indispensables. Une partie importante de la prospérité de nos sociétés contemporaines dépend, directement ou indirectement, de la présence de compétences langagières parmi la population. La valeur de ces compétences peut-elle être quantifiée ? Qu'attendent les employeurs, privés et publics, de leurs employées et employés ? Notre système de formation répond-il aux besoins d'une économie et d'un monde du travail toujours plus interdépendants ?

 

Spécialistes universitaires et professionnels des ressources humaines discutent

UniDistance organisait mardi, une soirée avec des exposés et des discussions sur le sujet. Ce fut au chercheur Marco Civico de l'Observatoire Economie-Langues Formation de l'Université de Genève, d'ouvrir la soirée avec un exposé posant quelques jalons. En effet, la recherche dans ce domaine a permis de quantifier, d'une part, les gains en revenus individuels que les compétences linguistiques engendrent, et d'autre part, l'augmentation de la valeur ajoutée créée par les différentes branches de l'économie. Ces chiffres et les conséquences qui en découlent pour le recrutement du personnel dans une région comportant deux communautés linguistiques furent ensuite discutés par deux représentants du monde du travail, l'un issu du domaine public et l'autre de l'économie privée. Durant la table ronde, Eliane Gaspoz, directrice adjointe et responsable RH de la Banque cantonale du Valais et Gilbert Briand, chef du service des ressources humaines du canton du Valais ont souligné notamment la difficulté de trouver des collaborateurs qualifiés, bilingues et capables de remplir leurs tâches indifféremment dans les deux langues. Le Valais se trouve effectivement en concurrence avec les espaces économiques voisins qui attirent des professionnels de tous les domaines. D'où l'importance d'un renforcement de la formation et d'investissements dans l'éducation - y compris au niveau de l'enseignement des langues. La discussion, animée par Bernhard Altermatt, historien et politologue à UniDistance, a permis de mettre en lumière les défis que les collectivités et employeurs ont à soulever, mais aussi les occasions que présente le bilinguisme et le plurilinguisme pour notre économie.

 

Conférences grand public

En tant qu'institution leader des études à distance, UniDistance a pour mission de contribuer au développement de la collectivité. La conférence qui a eu lieu hier soir était donc ouverte à tous avec entrée libre mais sur inscription. Intéressés, spécialistes, curieux, mono- ou plurilingues : tous étaient les bienvenus ! Il s'agissait de la troisième soirée d'un cycle de quatre conférences qui ont lieu alternativement à Sierre en français et à Brigue en allemand. La prochaine se déroulera au Zeughaus Kultur de Brigue, le mardi 12 juin 2018 et aura pour thème « Die Partnersprache beim Nachbarn lernen  Wie der schulische Austausch im Wallis und in der Schweiz gefördert werden kann? ».


UniDistance



Persorama ePaper

Grâce aux Archives ePaper Persorama, vous pouvez afficher sur votre écran les éditions numériques Persorama, les feuilleter, effectuer des recherches et les sauvegarder.

Infoletter

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTER